Notre point vignoble du mois de juin

L’été est bien là ! Après un début de mois particulièrement arrosé, le vignoble bénéficie depuis plusieurs jours d’un soleil généreux.

Les fleurs de vigne ont laissé place à de jeunes baies qui continuent leur croissance. On constate dans certains cas un peu de coulure physiologique, correspondant à un avortement des jeunes fruits, ce qui donne des grappes plus lâches.
Pour celles qui n’ont pas souffert de la coulure, et dans les zones précoces, les grappes ont basculé et, avec les baies qui grossissent, le stade de fermeture de la grappe est désormais atteint.

A ce jour, le potentiel de récolte de cette année est toujours très satisfaisant.

Les travaux de relevage se sont déroulés tout au long du mois, tout comme l’ébourgeonnage (élimination des pousses qui ne donneront pas de fruit) et le rognage qui consiste à couper l’extrémité superflue des rameaux pour que les éléments nutritifs puissent se concentrer sur la formation des grappes.

La protection du vignoble est bien en place ; le sol est désherbé, travaillé et tondu.

Autour du 12 juin, quelques symptômes de mildiou sont apparus sur des parcelles « témoins » non traitées. Les vignerons ont eu des difficultés à traiter leurs parcelles du fait des conditions climatiques difficiles du début de mois. Finalement, le temps sec de ces derniers jours n’a pas permis au mildiou de se développer. De l’oïdium sur baie a aussi été observé, la vigne reste sensible à cette maladie jusqu’à la véraison.

Le vignoble affiche aujourd’hui un très bon état sanitaire. La date des vendanges pourrait se situer autour du 26 août pour les parcelles les plus précoces.

Par Anne-Claude DELATRE – Coordinatrice de production chez Agamy

TwitterFacebookLinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *