A la vigne #Février 2020

Encore un millésime précoce pour 2020 !
Au cœur de ce mois printanier, voici un point sur les travaux en cours dans notre vignoble.


Après une fin 2019 très pluvieuse, cet hiver a été le plus chaud de ces quatre dernières années, avec des températures entre 3,5°C et 11°C en moyenne. Janvier représente bien cette tendance, enregistrant des journées à plus de 20°C.

La vigne, après la période des vendanges, entre en « sommeil » ou dormance, afin de reconstituer ses réserves et créer les nouveaux bourgeons pour le printemps suivant. C’est le nombre d’heures d’ensoleillement qui déclenche la sortie de ces bourgeons : ainsi avec un hiver chaud, la vigne va sortir précocement de son sommeil !
Le démarrage n’a pas encore eu lieu, c’est donc le moment propice pour finir de tailler les vignes.

La taille est le travail de coupe des rameaux de l’année pour ne laisser qu’une dizaine de bourgeons sur le cep, qui se transformeront en nouveaux rameaux et porteront les grappes. Ce travail manuel est très fastidieux et requière une bonne expérience.
Deux techniques de taille sont possibles : courte (laisser des petits coursons de deux bourgeons maximum), ou longue (laisser une longue baguette de 6 bourgeons). Elles sont choisies selon le type de vin produit, la structure du vignoble, le cépage : au nord du beaujolais est préférée la taille courte avec des ceps en « gobelet », et au sud une taille longue dite en guyot.

Taille courte

Nous attendons donc un millésime plutôt précoce comme en 2019, en espérant éviter les gelées de printemps !


Par Inès BERTRAND – Technicienne viti-vinicole chez Agamy

TwitterFacebookLinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *