Jeudi 12 juillet : soirée rOsée à notre Espace de Vente Bully !

Emmenez votre bande de copains et vos bambins loin des grands axes et retrouvez-nous le jeudi 12 juillet dans le Beaujolais des Pierres Dorées, à Bully, pour notre soirée rOsée !
Apéro[sé], barbecue au milieu des vignes au rythme de nos vins Agamy… le programme sera 100 % rosé !

Infos pratiques
Pour participer à notre soirée rOsée, inscrivez-vous avant le 2 juillet au 04 37 55 50 22 ou par mail à chloe.metelli@agamy.fr.
Le repas et les vins s’élèvent à 15 euros par adulte et 9 euros par enfant.
Rendez-vous à notre Espace de Vente Bully (La Martinière, 69210 Bully).

➡️ Cet événement est organisé dans le cadre du festival « Rosé Nuits d’été » mené par l’OT Beaujolais Pierres Dorées.

TwitterFacebookLinkedIn

Notre vin du mois de juin

Pour votre prochain apéro sous la tonnelle, dégustez notre Beaujolais rosé « Terroirs de Bully », aux notes fruitées et florales.
==> Et retrouvez-le dans nos 4 espaces de vente : Bully, Quincié, Sain-Bel et Trelins.

On vous conseille d’accompagner ce rosé 100 % gamay d’un clafoutis aux cerises, idéal en cette saison. Voici une recette gourmande de clafoutis que nous avons testée et que nous approuvons.

Ingrédients (pour 6 personnes) :
– 4 œufs   
– 110g de farine
– 50 cl de crème
– 15 cl de lait
– 90g de sucre
– 1 pincée de sel
– 1 cuillère à café de cointreau
– 1 cuillère à soupe de rhum brun
– 1 noix de beurre
– 550g de cerises

Préparation : 1 heure
Cuisson : environ 45 minutes

Etapes de préparation :
1. Préchauffer le four à 200°C.
2. Battre les œufs avec le sucre blanc.
3. Ajouter la farine.
4. Incorporer peu à peu la crème et le lait en fouettant vigoureusement, ainsi que le Kirsch et le rhum.
5. Beurrer et sucrer le moule à gâteau ou les moules individuels.
6. Répartir les cerises de manière équilibrée puis verser la préparation du clafoutis par-dessus.
7. Enfourner pendant 25 minutes pour des clafoutis individuels, 35 minutes pour un clafoutis dans un moule rond. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.

==> Retrouvez la recette de clafoutis aux cerises ici : https://www.cuisineactuelle.fr/recettes/le-meilleur-clafoutis-aux-cerises-272536

TwitterFacebookLinkedIn

Notre point vignoble du mois de mai

Après deux mois de pousse végétative, la floraison approche ! Lire la suite

TwitterFacebookLinkedIn

Samedi 2 juin : nos « Rosé Barbecue » reprennent leurs quartiers dans nos 4 espaces de vente !

Samedi 2 juin à partir de 12h, notre cave Agamy vous propose de déguster nos rosés 2017 et de partager un barbecue, en compagnie de nos artistes vignerons. Le tout dans une ambiance chaleureuse et décontractée pour s’accorder une vraie pause !

Infos pratiques
Pour participer à nos « Rosé Barbecue », inscrivez-vous avant le 28 mai au 04 37 55 50 10 ou par mail à contact@agamy.fr.
Le repas du midi s’élève à 10 euros par personne.
Un bon d’achat de 5 euros est offert pour toute réservation effectuée avant le 26 mai (à valoir dans nos boutiques le jour J pour tout achat de plus de 40 euros)

Rendez-vous dans nos 4 espaces de vente :
– Bully : La Martinière, 69210 Bully
– Quincié : Le Ribouillon, 69430 Quincié-en-Beaujolais
– Trelins : 72 route de Montbrison, 42130 Trelins
– Sain-Bel : Les Ragots, RD 389, 69210 Sain-Bel

TwitterFacebookLinkedIn

Nos 1001 métiers chez Agamy. Episode 5 avec Michèle Labarre, chargée des relations associés-coopérateurs au sein de notre cave Exemplaire

Envie de découvrir nos métiers ? Ce mois-ci, on part à la rencontre de Michèle Labarre, chargée des relations associés-coopérateurs au sein de notre cave Agamy.

Une coopérative, c’est un peu comme une grande communauté. La nôtre fait vivre 500 familles de vignerons et collaborateurs. Et comme toute famille qui se respecte, nos viticulteurs ont besoin d’être écoutés, entendus, et avoir un interlocuteur privilégié. Chez Agamy, c’est Michèle Labarre qui endosse ce rôle et répond à toutes sortes de demandes, car le trait marquant de toute coopérative, c’est la diversité ! Ici se côtoient des personnes d’horizons divers : apporteurs totaux ou partiels, viticulteurs, anciens exploitants agricoles qui ont conservé une petite parcelle… Ce sont autant de profils, de questions et de façons de communiquer, et c’est ce qui fait la richesse du poste de Michèle Labarre.

Michèle Labarre, quel est votre parcours ?

« Depuis mon plus jeune âge, je baigne dans le milieu agricole puisque mes parents étaient eux-mêmes agriculteurs. Ce secteur m’a toujours intéressée, aussi, je suis devenue ingénieur agricole. Après avoir travaillé 25 ans dans une union de coopératives laitières où j’occupais des postes de conseil et d’animation, j’ai eu envie d’une nouvelle aventure professionnelle.
Le milieu du vin m’a toujours attirée alors j’ai tout de suite saisi l’opportunité de travailler au sein de la cave Agamy. Cette nouvelle expérience m’a permis de rester dans la coopération agricole et d’entrer dans le secteur du vin, monde fascinant offrant un rapport à la terre très particulier. »

Quelles sont vos années marquantes chez Agamy ?

2011 – « J’ai effectué mes premiers pas dans la coopérative en 2011. Mon embauche s’est faite suite à la fusion des caves de Bully et de Quincié. Les vignerons avaient senti la nécessité de créer un poste dédié aux associés-coopérateurs, afin qu’ils puissent avoir un interlocuteur disponible, à leur écoute, et capable de répondre à leur question ou de passer le relai. Assurer une bonne communication était primordial car je pouvais potentiellement être contactée par 700 producteurs de raisins (en comptant ceux de la Cave de Sain-Bel à laquelle je consacrais deux jours par semaine) ! »

2015 – « En 2015, j’ai réalisé un bilan de notre sociétariat pour mieux appréhender l’évolution des surfaces de vignes, des pratiques et les attentes de nos coopérateurs. J’ai conduit cette étude aux côtés de 10 étudiants qui ont sillonné nos vignobles durant 3 semaines. Ce gros projet fut extrêmement stimulant et continuera à marquer mon parcours professionnel. »

Depuis la fusion des 4 caves en 2016 – « Depuis la création d’Agamy, j’ai en charge de communiquer auprès de tous les associés-coopérateurs, en relayant les décisions du Conseil d’Administration et en faisant remonter aux élus certaines questions sensibles. Je prépare également les dossiers qui sont examinés par la commission, dont une qui est consacrée aux relations associés-coopérateurs.
L’autre partie de mon travail est saisonnière et suit le cycle de la vigne. Chaque début d’année, je fais un état du parcellaire de chacun de nos coopérateurs. Le bilan sur nos 500 vignerons évolue constamment au fil des plantations, des arrachages, des cessations ou des créations d’activité et des mouvements de parcelles entre exploitants. Durant les vendanges, je compile de nombreuses données qui servent à déclarer la récolte des viticulteurs et à établir le calcul de leur rémunération. Il faut aimer les chiffres… mais je les aime justement !
Les maîtres mots de mon métier ? Pédagogie, patience, disponibilité et écoute, pour informer, expliquer et convaincre nos associés-coopérateurs. »

TwitterFacebookLinkedIn