En direct de la vigne – retour sur le mois d’avril

Quelles sont les nouvelles à la vigne ? Quelles sont nos premières observations suite à l’épisode de gel survenu début avril ? Les réponses ici !


Quelques jours après notre point d’avril à la vigne, un fort épisode de gel a eu lieu. Il a duré plus de 4 jours, avec des dégâts notamment sur les chardonnays qui étaient plus poussés. Le sud de nos vignobles (Sud beaujolais, Coteaux du Lyonnais, Côtes du Forez) a été plus impacté que le Nord Beaujolais et les crus. Les impacts sont très variables selon les secteurs, il faudra donc patienter et observer la vigne ces prochaines semaines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, nous observons 5 à 6 feuilles étalées pour les chardonnay et 4 à 5 pour les gamays. Les petites grappes sont visibles ! 2 à 3 selon les rameaux.
Les prochaines pluies annoncées seront favorables à la pousse de la vigne, mais également aux maladies… dont la protection commence à partir de 6 feuilles étalées.

Actuellement, nos vignerons détruisent leurs couverts végétaux pour les transformer en engrais naturel. Voici d’ailleurs un magnifique couvert végétal, à observer dans nos parcelles en Lyonnais !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils pratiquent également l’ébourgeonnage, afin de ne garder que les rameaux choisis lors de la taille et éliminer les autres.
A ce sujet, connaissez-vous notre dicton forézien ?  »Grattes-moi le dos et je remplirai tes tonneaux » ! L’ébourgeonnage est capital pour limiter la concurrence et concentrer le flux de sève vers les grappes.

Inès Bertrand  – Technicienne viti/vinicole chez Agamy

 

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour découvrir toutes les actus de nos vignes :
FACEBOOKINSTAGRAMLINKEDIN

TwitterFacebookLinkedIn

En direct de la vigne – mars 2021

Le point vignoble est de retour pour vous présenter les travaux actuels dans les vignes d’Agamy !


L’hiver a été plus pluvieux et froid que 2020, ce qui a permis aux nappes d’eau souterraines de se reconstituer après l’importante sécheresse du mois de Juillet dernier.

En hiver, la vigne se met en réserve pour constituer le bourgeon de l’année suivante. Cette période est donc très importante : dans le bourgeon, toute la branche est déjà formée en miniature, avec les grappes et les feuilles !

Actuellement les bourgeons ont bien gonflé, et le débourrement (sortie des premières feuilles) devrait arriver d’ici une quinzaine de jours grâce au beau temps actuel.

 

Les vignerons sont en train de plier les baguettes qui ont été taillées cet hiver le long du fil de palissage, pour que les branches qui vont pousser soient bien alignées et que les machines agricoles puissent passer.

De nombreux vignerons effectuent également les premiers travaux du sol sous ou entre les rangs de vignes : ils décompactent légèrement le sol pour créer une motte de terre, qui leur servira pour l’entretien durant le printemps et l’été.

Le vignoble et ses artisans se préparent donc doucement !

 

Inès Bertrand  – Technicienne viti/vinicole chez Agamy

 

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour découvrir toutes les facettes de nos vignes :
FACEBOOKINSTAGRAMLINKEDIN

TwitterFacebookLinkedIn

Nos 1001 métiers chez Agamy – épisode 13 – Cyrille Duvernay, immersion en Brouilly

Envie de découvrir nos métiers ?
Ce mois-ci, partons à la rencontre de Cyrille, viticulteur en Brouilly.

Chez Cyrille Duvernay, on est viticulteur de père en fils sur la même propriété depuis 1855 ! Âgé de 52 ans, Cyrille représente la sixième génération et exploite 10 ha de vignes sur le Domaine de Saburin, sur l’appellation Brouilly. Passionné par son métier, il a fait une pause dans sa journée de taille pour répondre à nos questions.

Qu’est ce qui vous plait dans votre activité ?
« J’ai toujours été passionné par les travaux viticoles, appris sur le terrain aux côtés de mon père puis pendant mes études. J’aime le travail en plein air, la diversité des tâches et la dimension créative que demande la viticulture : quand on taille un cep, il faut réfléchir au résultat attendu, au rendement recherché… Cela exige réflexion et concentration. »

Quelles sont les spécificités du terroir de Saburin ?
« Le sol est composé de granit roses, et de sables qui offrent un sol filtrant : c’est un terroir parfait pour la culture du gamay. Il est à l’origine de vins friands, gourmands, fins et riches. Il amène en plus un caractère épicé au vin, des notes de cannelle et de poivre. »

Quels sont vos projets pour vos vignes ?
« Aujourd’hui, j’ai restructuré un hectare pour pouvoir vendanger à la machine. C’est une première sur le domaine ! Et un premier pas vers la restructuration. Outre un gain de temps lors des vendanges, cela permet de « monter » les pieds de vigne pour travailler le sol plus facilement : enherber davantage, utiliser moins d’intrants… Dans cet objectif, nous nous engageons également dans l’utilisation de produits BIO CONTROLE sur une première partie de l’exploitation.

A l’avenir, je souhaite continuer dans cette lancée, restructurer d’autres hectares pour ainsi travailler différemment, petit-à-petit. Je vais bientôt passer la certification pour obtenir le label HVE 3.

J’échange également beaucoup avec d’autres vignerons : c’est en partageant qu’on progresse et qu’on découvre de nouvelles techniques. J’ai donc encore beaucoup d’idées pour faire grandir le domaine familial et Agamy Vignobles ! »

TwitterFacebookLinkedIn

Notre vin du mois : Coteaux du Lyonnais

En mars, notre Coteaux du Lyonnais Antique Bellum est à l’honneur ! Découvrez en une infographie, les traits de sa personnalité.
Et pour le déguster, direction nos boutiques et eshop !

👉 Découvrez notre Coteaux du Lyonnais Antique Bellum Louis Tête dans nos espaces de vente et sur notre e-shop.

[ L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération ]
TwitterFacebookLinkedIn

Notre recette du mois : Saint Amour et porc au caramel

En février, Saint Amour est à l’honneur ! Redécouvrez cette appellation produite à l’extrême nord du Beaujolais, ses arômes d’épices douces et de cerise.
Et pour l’accompagner, on vous propose une recette asiatique de porc au caramel assez facile et délicieuse. Testée et approuvée !

Porc au caramel

recette de porc au caramel
Crédit photo : Pauline Guillet

La recette originale est à découvrir ici.

Ingrédients pour 4 personnes
600 g de filet mignon de porc coupé en gros dés
100 g de sucre en poudre
200 ml d’eau chaude
3 c. à soupe de sauce soja
3 c. à soupe de sauce nuoc-mâm
1 c. à café de gingembre frais râpé
2 c. à soupe d’ail haché finement
4 c. à soupe d’huile végétale

Réalisation

1. Mélangez dans un grand saladier la viande coupée en dés, la sauce soja, la sauce nuoc mâm, le gingembre et l’ail. Laissez mariner 30 min.

2. Faites chauffer dans une grande casserole l’huile et le sucre à feu vif jusqu’à l’obtention d’un caramel clair. Aussitôt la couleur caramel obtenue, ajoutez le porc et sa marinade. Attention aux projections ! Laissez cuire 5 min à feu vif en mélangeant pour colorer les morceaux de viande.

3. Couvrez le porc avec 100 g d’eau. Portez à ébullition, puis laissez cuire 15 min à couvert à feu modéré, en mélangeant de temps en temps.
Goûtez la viande : lorsqu’elle est cuite et tendre à votre goût, prélevez les morceaux de porc dans la cocotte, et réservez-les dans un plat hors du feu.

4. Poursuivez la cuisson/réduction de la sauce au caramel pendant 5 à 10 min à feu vif (pour faire évaporer rapidement le liquide) sans le couvercle.

5. Votre plat est terminé lorsque l’eau s’est évaporée pour laisser place à une sauce nappante et caramélisée. Ajoutez dans le caramel les morceaux de viande réservés, et saupoudrez le plat de graines de sésame grillées ou de cacahuètes. Mélangez bien et servez chaud, avec du riz et des légumes.

👉 Pour accompagner, découvrez notre Saint Amour Louis Tête dans nos espaces de vente tout le mois de février et sur notre e-shop, ainsi que sous notre marque Signé Vignerons en grande-distribution.

[ L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération ]
TwitterFacebookLinkedIn