A la vigne #Mai 2020

La vigne n’a pas chômé pendant le confinement ! Tous les vignerons ont continué leur travail au vignoble pour prendre soin de leurs futurs raisins. Voici un point sur les travaux en cours.


La période actuelle est une des plus importantes dans le cycle de la vigne : la floraison. Les boutons floraux se séparent puis une fleur se développe sur chacun d’eux. Celle-ci va s’autoféconder pour donner les baies de raisins.

La floraison a débuté mi-mai pour les vignes les plus précoces et nous sommes actuellement entre mi et fin-floraison. La récolte promet d’être précoce, car elle débute environ 90 jours après la floraison !

Cette période est très sensible au climat car la pluie et le vent gênent la fécondation et chaque fleur non-fécondée diminue la taille de la future grappe (nombre de baies par grappe).

Ce mois de mai est l’un des plus chaud jamais enregistré, la vigne pousse donc assez vite ! Elle dépasse le fil de palissage, il faut donc relever les rameaux pour les coincer dans les fils releveurs pour éviter de casser des branches avec le vent. Lorsque la pousse dépassera trop le fil de palissage il faudra la rogner, c’est-à-dire en cisailler les extrémités : la vigne étant une liane, il faut en effet la maîtriser afin qu’elle puisse concentrer le flux de sève pour le développement des grappes.

Nous avons commencé les visites au vignoble afin de compter le nombre de grappes et estimer le rendement. Les estimations sont encourageantes, mais pourront être actualisées selon les conditions climatiques.

Inès BERTRAND – Technicienne viti-vinicole

TwitterFacebookLinkedIn

Réouverture de nos espaces de vente

Nos espaces de vente de Quincié, Trelins et Sain Bel rouvrent partiellement, dans le respect strict des gestes barrière et des distances de sécurité :
Sain Bel : du lundi au samedi 9h30-12h30 14h-19h sauf jours fériés
Trelins et Quincié : du jeudi au samedi 9h30-12h30 sauf jours fériés

Pour les clients habitués de Bully, il faudra encore un peu de patience, mais nous avons étoffé la gamme présente à Sain Bel pour que vous retrouviez vos vins préférés.

Les magasins ont été organisés à la manière de show-room pour vous présenter l’ensemble de notre offre.

Pour les clients les plus éloignés, vous pouvez commander directement sur notre site.

Nous avons hâte vous retrouver dans nos espaces de vente !

Prenez soin de vous et de vos proches.

TwitterFacebookLinkedIn

A la vigne #Avril 2020

Découvrons ensemble l’évolution de la vigne sur les parcelles de nos vignerons, ainsi que les travaux en cours dans le vignoble du Beaujolais.


Le temps ensoleillé du mois d’avril a fait rapidement poussé les rameaux, qui présentent aujourd’hui entre 7 et 9 feuilles développées. Le stade à la même période l’année dernière était à 5 feuilles, nous sommes donc plus précoces.

Les grappes sont déjà visibles, bien qu’encore toutes petites !

La pluie a commencé à tomber la semaine dernière, annonçant le début de la sensibilité de la vigne aux maladies. L’observation régulière et le suivi de la météo deviennent donc essentiels pour assurer une bonne protection de la future récolte.

Le travail actuel est majoritairement l’ébourgeonnage, qui consiste à enlever les petits rameaux qui se sont développés en dehors des baguettes et coursons. Ces rameaux ne sont pas porteurs de grappes et empêchent le flux de sève de se concentrer vers les rameaux principaux, qui eux contiennent les grappes. Il est donc important d’ôter les bougeons non fructifères.

Les dégâts des gelées de fin mars semblent avoir moins de conséquences que prévu. Pour en être sûrs, il faudra attendre le développement des grappes et leur floraison autour de fin mai, une autre période très importante pour la récolte future !

 

Par Inès BERTRAND – Technicienne viti-vinicole chez Agamy

TwitterFacebookLinkedIn

A la vigne #Mars 2020

Nos inquiétudes le mois dernier sur les possibles épisodes de gelée de printemps se sont révélées fondées…
Découvrons ensemble ses conséquences sur l’évolution de la vigne, ainsi que les travaux en cours.


Les matinées du mois de mars ont été négatives sur tous les secteurs, de -1°C à -4°C en fin de semaine dernière et cette semaine. Les bourgeons dormants peuvent résister à des températures jusqu’à -8°C, mais lorsqu’ils commencent à se développer, leur résistance au froid diminue pour atteindre 0 à -1°C quand les feuilles sont sorties.

Actuellement, le stade des bourgeons se situe entre « bourgeon dormant » et « bourgeon dans le coton » pour le gamay, et entre « bourgeon dans le coton » et « sortie de feuilles » pour le chardonnay. Les dégâts éventuels du gel seront visibles dans quelques semaines.


Sur cette photo est visible un phénomène particulier appelé l’acrotonie : le bourgeon les plus éloigné du cep est toujours plus précoce. Cela est dû au flux de sève et à la sécrétion d’hormone par ce bourgeon, qui inhibe les autres. Le pliage des baguettes permet de limiter le flux de sève vers l’extrémité et favoriser le développement des autres bourgeons.

Les travaux dans les vignes se terminent, les baguettes ayant été taillées sont pliées autour d’un fil de fer. Cette période est également celle des travaux du sol, par exemple le grattage des bandes entre les rangs de vigne.

Les vignerons ayant semé des couverts végétaux en automne peuvent actuellement apprécier leur développement. Ces couverts herbacés qui seront broyés permettent de fertiliser les vignes, et d’avoir de la biodiversité au printemps grâce aux fleurs, et à la hauteur de l’herbe (des lièvres peuvent y donner naissance par exemple si le couvert est haut !)


Par Inès BERTRAND – Technicienne viti-vinicole chez Agamy

TwitterFacebookLinkedIn

A la vigne #Février 2020

Encore un millésime précoce pour 2020 !
Au cœur de ce mois printanier, voici un point sur les travaux en cours dans notre vignoble.


Après une fin 2019 très pluvieuse, cet hiver a été le plus chaud de ces quatre dernières années, avec des températures entre 3,5°C et 11°C en moyenne. Janvier représente bien cette tendance, enregistrant des journées à plus de 20°C.

La vigne, après la période des vendanges, entre en « sommeil » ou dormance, afin de reconstituer ses réserves et créer les nouveaux bourgeons pour le printemps suivant. C’est le nombre d’heures d’ensoleillement qui déclenche la sortie de ces bourgeons : ainsi avec un hiver chaud, la vigne va sortir précocement de son sommeil !
Le démarrage n’a pas encore eu lieu, c’est donc le moment propice pour finir de tailler les vignes.

La taille est le travail de coupe des rameaux de l’année pour ne laisser qu’une dizaine de bourgeons sur le cep, qui se transformeront en nouveaux rameaux et porteront les grappes. Ce travail manuel est très fastidieux et requière une bonne expérience.
Deux techniques de taille sont possibles : courte (laisser des petits coursons de deux bourgeons maximum), ou longue (laisser une longue baguette de 6 bourgeons). Elles sont choisies selon le type de vin produit, la structure du vignoble, le cépage : au nord du beaujolais est préférée la taille courte avec des ceps en « gobelet », et au sud une taille longue dite en guyot.

Taille courte

Nous attendons donc un millésime plutôt précoce comme en 2019, en espérant éviter les gelées de printemps !


Par Inès BERTRAND – Technicienne viti-vinicole chez Agamy

TwitterFacebookLinkedIn