Nos 1001 métiers chez Agamy – épisode 13 – Cyrille Duvernay, immersion en Brouilly

Envie de découvrir nos métiers ?
Ce mois-ci, partons à la rencontre de Cyrille, viticulteur en Brouilly.

Chez Cyrille Duvernay, on est viticulteur de père en fils sur la même propriété depuis 1855 ! Âgé de 52 ans, Cyrille représente la sixième génération et exploite 10 ha de vignes sur le Domaine de Saburin, sur l’appellation Brouilly. Passionné par son métier, il a fait une pause dans sa journée de taille pour répondre à nos questions.

Qu’est ce qui vous plait dans votre activité ?
« J’ai toujours été passionné par les travaux viticoles, appris sur le terrain aux côtés de mon père puis pendant mes études. J’aime le travail en plein air, la diversité des tâches et la dimension créative que demande la viticulture : quand on taille un cep, il faut réfléchir au résultat attendu, au rendement recherché… Cela exige réflexion et concentration. »

Quelles sont les spécificités du terroir de Saburin ?
« Le sol est composé de granit roses, et de sables qui offrent un sol filtrant : c’est un terroir parfait pour la culture du gamay. Il est à l’origine de vins friands, gourmands, fins et riches. Il amène en plus un caractère épicé au vin, des notes de cannelle et de poivre. »

Quels sont vos projets pour vos vignes ?
« Aujourd’hui, j’ai restructuré un hectare pour pouvoir vendanger à la machine. C’est une première sur le domaine ! Et un premier pas vers la restructuration. Outre un gain de temps lors des vendanges, cela permet de « monter » les pieds de vigne pour travailler le sol plus facilement : enherber davantage, utiliser moins d’intrants… Dans cet objectif, nous nous engageons également dans l’utilisation de produits BIO CONTROLE sur une première partie de l’exploitation.

A l’avenir, je souhaite continuer dans cette lancée, restructurer d’autres hectares pour ainsi travailler différemment, petit-à-petit. Je vais bientôt passer la certification pour obtenir le label HVE 3.

J’échange également beaucoup avec d’autres vignerons : c’est en partageant qu’on progresse et qu’on découvre de nouvelles techniques. J’ai donc encore beaucoup d’idées pour faire grandir le domaine familial et Agamy Vignobles ! »

TwitterFacebookLinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *