Envie de découvrir nos métiers ? Ce mois-ci, on part à la rencontre d’Anne-Claude Delâtre, coordinatrice de production chez Agamy

Le métier de coordinateur de production, ça vous parle ?

Dans une cave coopérative, au-delà des vignerons, des maîtres de chai, dont on connait de près ou de loin leur métier, il y a aussi d’autres postes, plus méconnus. Anne-Claude Delâtre, coordinatrice de production, fait justement partie de ces personnes dont nous ignorons parfois le métier. Et pourtant, elle a une place de choix chez Agamy. Ici, son rôle est très important, puisqu’elle établit le lien entre les vignerons et les attentes des différents marchés sur lesquels nous vendons nos vins.

Anne-Claude Delâtre, quel est votre parcours ?

« Je suis ingénieur agronome. Je saisis l’opportunité de travailler à la cave coopérative de Bully en 2004 après une première expérience dans le conseil agricole. J’ai traversé l’évolution de la vie d’Agamy car en 2004, les caves n’avaient pas encore fusionné. Voici les dates clés de mon parcours. »

2004 – « Mes premières vendanges en 2004 furent épiques ! Le botrytis et l’oïdium étaient très présents à la vigne et la sélection rigoureuse sur le quai de réception demandait beaucoup de rigueur à nos producteurs. Des rapports de confiance se sont établis progressivement, basés sur la communication, l’échange et une présence quasi permanente sur le terrain. Mon rôle, au départ dédié au conseil technique puis par la suite au développement de la politique qualité et de ses outils au sein de la coopérative, a toujours été de veiller à la cohérence entre la demande du marché et la production. »

2005 – « Une partie de nos vignerons s’engagent dans le label Terra Vitis. Au même moment, le cahier des charges de la coopérative est entièrement réécrit et il affiche clairement l’orientation vers une agriculture durable. Les premières vignes restructurées apparaissent. »

2009 – « La première cuvée en agriculture biologique est élaborée à la Cave de Bully. Avec l’arrivée du site de Quincié, les savoir-faire sont mis en commun, les outils déportés d’observation au vignoble permettent de mieux suivre et de contrôler les pratiques des vignerons. Nos processus de vinification et de conditionnement seront chaque année récompensés par l’obtention des certificats d’hygiène et sécurité (IFS et BRC). »

2018 – « Aujourd’hui, alors qu’Agamy est issu de 4 cultures différentes (vignobles du Beaujolais sud/nord, Lyonnais et Forez), mon rôle de coordination technique, du vignoble à la mise en bouteille, est d’autant plus important. L’échange avec nos producteurs est primordial. En parallèle, l’organisation interne doit sans arrêt évoluer pour rester compétitive et performante. Nos clients nous demandent de nous adapter et de répondre à toutes leurs envies. Ce métier, qui me conduit aussi à participer à la prise de décision au niveau de la direction, est très prenant et il demande une implication sans faille. Il ne peut s’exercer que par passion du produit et du travail des hommes qui participent à son élaboration. »

Photo © Armen Hambardzumian Photographie

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *